samedi 3 octobre 2009

Etudier-récompenser

"Six classes de trois lycées de l’Académie de Créteil expérimenteront un nouveau projet destiné à enrayer l’absentéisme scolaire frappant les établissements professionnels. S’ils respectent des objectifs d’assiduité et de réussite fixés en début d’année, les élèves se verront financer un projet commun décidé en concertation avec l’équipe éducative."

Cette annonce est déconcertante. Il est tout à fait compréhensible que les enseignants soient désemparés devant le niveau très élevé d'absentéisme dans certains lycées professionnels, et faire de l'expérimentation dans l'éducation nationale est une excellente idée. Néanmoins ce type de fonctionnement est dangereux, car on sépare artificiellement l'action de sa récompense. Il est vrai que cela n'a rien de nouveau, puisque la grande majorité des parents récompensent leurs enfants s'ils travaillent bien à l'école. En toute logique la récompense d'une action quelle quelle soit doit provenir de l'action elle-même. Peut être que notre éducation judéo-chrétienne y est pour quelque chose, puisque la charité est faite pour gagner sa place au paradis, alors que la charité devrait être faite pour elle-même.

Enseigner à nos enfants ce type de comportement va les conduire à une frustration permanente, car il n'y aura pas toujours des parents ou une académie pour les récompenser sans aucun rapport avec l'action faite.

Pour lutter contre l'absentéisme scolaire, il faudrait voir de plus près si le public concerné, c'est à dire les élèves suivent un enseignement qui leur corresponde vraiment. Peut être que ce que nous enseignons s'adresse à un élève idéal qui n'existe pas ou peu. C'est en fait une grande remise en cause qu'il est nécessaire de mettre en œuvre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire