mercredi 21 avril 2010

Le voile, la loi et ses conséquences

Une loi va être promulguée prochainement pour interdire le port du voile intégral dans le domaine public, c'est à dire partout sauf chez soi et dans les lieux privés. Les raisons de cette interdiction sont d'une part la protection de la dignité de la femme, et un problème de sécurité. En fait le deuxième argument a été rajouté plus tard, et n'est pas la raison principale, dans ce cas, il faudrait d'ailleurs interdire le casque intégral!

En ce qui concerne la dignité de la femme, il faut distinguer deux cas, soit la femme en question a fait un choix volontaire et personnel de s'habiller ainsi, soit c'est son mari qui la force. Si c'est son choix, cela signifie que l'État définit la façon dont on doit se vêtir. C'est un peu surprenant, car jusqu'à présent c'est dans l'autre direction que la loi protégeait la population par l'intermédiaire de "l'atteinte à l'ordre public". Il y aura donc une gamme de vêtement que nous serons obligés de porter, ni trop ni trop peu! Si c'est le mari qui impose le port du voile, alors, ce sera la première fois en France où c'est la victime qui est condamnée, et non pas le bourreau. On rentre là dans une direction incompatible avec nos principes fondamentaux;

Le législateur devra réfléchir avant de promulguer cette nouvelle loi qui si elle est rédigée comme prévu ne pourra pas être appliquée.

dimanche 18 avril 2010

Une chance pour la France: la dé-nucléairisation

Il ne faut pas se faire d'illusion, la France n'est plus le grand empire du XIXème siècle. Les temps ont changé, nous ne représentons que 1% de la population mondiale. Nous sommes passés au rang de pays de deuxième zone. Ce qui nous permet en théorie de nous maintenir au milieu des grands, est notre force de dissuasion nucléaire. C'est à dire une arme que nous n'allons pas utiliser, mais qui doit empêcher un ennemi éventuel de nous attaquer.

On peut se demander sérieusement quel pays voudrait nous attaquer? Nous sommes entourés de pays amis. Nous sommes même plus qu'amis, nous sommes ensemble dans l'Europe. Excepté évidemment la Suisse, mais on ne voit pas bien pourquoi ni comment ils nous envahiraient.

Nos ennemis éventuels sont donc beaucoup plus loin: en Corée du Nord ou en Iran? Il est plus que douteux que ces deux pays viennent nous attaquer, ils sont vraiment trop loin.

La stratégie de notre force de dissuasion a un autre objectif, celui de protéger nos intérêts. Cela veut-il dire que nous allons envoyer une bombe atomique si un pays ne veut pas nous vendre son pétrole ou son uranium? Cela semble impossible.

Le président américain Obama s'est lancé sur la voie de la dé-nucléarisation. Malheureusement le président Sarkozy y est opposé. La raison évidente étant que si la France perd son arme nucléaire, elle se retrouvera au niveau politique de l'Italie, de l'Espagne ou de l'Allemagne.

Une autre piste est meilleure pour la France, c'est de choisir le désarmement nucléaire unilatéral pour inciter les autres pays à le faire, et ceux qui aspirent à l'être à abandonner leur projet. La France s'en trouverait agrandie vis à vis de nombreux pays, et encouragerait d'autres à suivre la même voie. En plus, cela nous permettrait d'économiser 7 milliards d'euros par an.

samedi 10 avril 2010

Qui a tué la voiture à hydrogène?

Voici quelques années on nous parlait de la voiture à hydrogène comme la solution au problème de la pollution dans les villes, de la diminution du CO2, bref, c'était extraordinaire. On nous montrait des prototypes qui comme prévu ne produisaient que de l'eau! C'était trop beau pour être vrai.

On ne nous parle plus de cette invention que se passe-t-il?

En fait personne n'a tué la voiture à hydrogène, car elle n'a jamais existé. De nombreuses raisons l'expliquent:

1 - Tout d'abord, l'hydrogène n'est pas une énergie primaire, il n'en existe qu'une demi partie par million dans l'atmosphère, il faut la fabriquer. On peut le faire à partir du pétrole, par électrolyse de l'eau, ou à très haute température dans des réacteurs nucléaires de 4ème génération. Utiliser le pétrole ne fait que déplacer le problème de la pollution par le CO2. De même faire l'électrolyse de l'eau pour produire l'hydrogène est bien connu, mais nécessite de l'énergie électrique. La seule solution est d'utiliser l'énergie nucléaire. La troisième option est un argument de poids pour le développement des centrales de quatrième génération.

2 - Autre point important, le transport et le stockage de l'hydrogène. On peut le mettre sous forme liquide, mais à très basse température, ou sous pression pour minimiser le volume. La liquéfaction n'est pas envisageable pour le grand public, car il faut maintenir le froid pendant des durées trop longues. La seule option pratique est le gaz sous pression. Les options envisagées sont des réservoirs ayant une pression de 600 fois la pression atmosphérique. Il faut savoir que les gaz industriels que l'on voit régulièrement dans des cylindres en acier sont sous une pression de 200 atmosphères seulement. Elles sont transportées et manipulées par des professionnels avec beaucoup de précautions. Le risque dans un véhicule, et le risque d'explosion de ces réservoirs dans des véhicules en cas d'accident.

3 - Alors que mettre de l'essence ou du gazole dans votre voiture est très simple, et pratique, remplir un réservoir sous une pression de 600 atmosphères est compliqué.

4 - Il ne faut pas oublier le risque d'explosion si une fuite se produit dans un parking souterrain. A une certaine concentration d'hydrogène dans l'air, le mélange devient explosif. Pour les terroristes c'est un outil idéal....

Personne n'a tué la voiture à hydrogène, elle n'a jamais existé!