dimanche 20 mars 2011

Un chef d'état dans l'histoire?

Un chef d'état doit-il faire une guerre pour entrer dans l'histoire?

Je me souviens qu'à l'école, au collège, au lycée, les cours d'histoire étaient rythmés par les guerres, les batailles et les traités de paix. Alors que j'aimais et aime toujours l'histoire, il fallait se rappeler des dates et des noms de lieu des batailles. J'aurais aimé savoir comment vivaient les gens ordinaires à ces époques passées, où ils habitaient, comment ils s'habillaient, ce qu'ils mangeaient, enfin, simplement ce qui constitue une vie ordinaire. Au contraire, on ne parlait que des rois, des intrigues de cours et des victoires ou défaites militaires.

Parmi les rois qui sont entrés dans l'Histoire, on ne trouve quasiment que ceux qui ont conduit des guerres, victorieuses ou non. On a parlé alors de leur courage, de ce que l'on a fait pour le pays et sa grandeur.

Cela me rappelle une histoire:

Le soleil et le vent décident de faire un concours. Le vent veut prouver qu’il est plus fort que le soleil. Il lui propose un défi :

« Tu vois cet homme qui marche avec son manteau, le gagnant est celui qui arrivera à lui enlever son manteau. »

Le vent se mit à souffler, souffler de plus en plus fort, mais plus il soufflait, plus l’homme s’accrochait à son manteau. Finalement, le vent abandonna. Le soleil se mit alors à briller de plus en plus fort. L’homme ayant de plus en plus chaud enleva son manteau.

Peut-être qu'un jour nos chefs d'état agiront comme le soleil et non pas comme le vent.

mercredi 16 mars 2011

L'énergie nucléaire est-elle nécessaire?

Le drame qui se déroule en ce moment au Japon a déclenché une discussion intense entre tenants et opposants à l'énergie nucléaire. Pour avoir une opinion plus juste des décisions à prendre, il est important de mieux comprendre la situation énergétique en France et dans le monde.

En premier lieu, nous devons comprendre la place de l'énergie nucléaire dans le monde. Elle ne représente que 6% de la totalité de l'énergie consommée, toutes sources confondues. Si cela représente si peu, alors pourquoi utilisons nous le nucléaire?

1- Tout d'abord, il y a tout simplement la découverte scientifique. Une nouvelle source d'énergie ayant été découverte, naturellement les scientifiques ont souhaité la développer.

2- Les centrales nucléaires sont de systèmes complexes nécessitant une surveillance permanente, comme on peut le constater en ce moment au Japon. Même arrêtée, une centrale nucléaire doit être surveillée, contrôlée. Les combustibles usagés doivent rester dans des piscines où elles perdent petit à petit de leur radio-activité. Les déchets ne peuvent pas être mis n'importe où. Il faut les stocker dans de bonnes conditions.

3- Pourquoi la France en particulier, mais aussi les autres pays se sont-ils lancés dans le nucléaire? La réponse est double:

D'une part le nucléaire est le domaine de la bombe atomique, et un pays moderne et puissant "digne de ce nom" pense avoir besoin de l'arme nucléaire. Les recherches civiles servent les besoins militaires et réciproquement. En plus les centrales nucléaires peuvent servir à fabriquer le plutonium nécessaire à certaines armes.

D'autre part dans les années 1970, à la suite du choc pétrolier, un pays comme la France a décidé d'investir à grande échelle dans le nucléaire afin d'assurer son indépendance énergétique. Évidemment, cette indépendance est toute relative, car les voitures, et les usines utilisent plutôt du pétrole et du gaz. L'uranium nécessaire au fonctionnement des centrales vient en quasi-totalité de l'étranger, en particulier du Niger.

4- A la suite de l'accident de Three Miles Island aux États-Unis, puis de Tchernobyl en ex-URSS, la crainte d'un accident nucléaire a énormément freiné son développement. Ne pouvant pas utiliser l'argument de l'indépendance énergétique, une grande campagne a alors été lancée pour réhabiliter le nucléaire civil. La piste utilisée a été celle des gaz à effet de serre. On a trouvé le coupable idéal: le gaz carbonique, il est dangereux pour l'humanité à cause du réchauffement climatique supposé d'origine anthropique. Une alliance de fait entre les pro-nucléaires et les écologistes s'est formée pour accuser les produits carbonés: pétrole, gaz et charbon. 25 ans après Tchernobyl, la partie était quasiment gagnée, les carnets de commande des fabricants de centrales nucléaires se remplissaient, avec d'excellentes perspectives. La catastrophe japonaise a tout bouleversé.

5- Pourquoi gardons nous le nucléaire en France et dans d'autres pays? Vu que le nucléaire ne représente que 6% de l'énergie mondiale consommée, même en augmentant significativement cette proportion, cela ne changera pas grand chose sur la production de gaz carbonique. Plusieurs facteurs expliquent notre attitude vis-à-vis du nucléaire:

Il est évident que pour un pays comme la France, toute l'énergie d'origine nucléaire produite remplace avantageusement le pétrole ou le gaz que l'on aurait dû importer à grand frais avec en plus les risques d'embargo pour une raison ou une autre.

L'industrie du nucléaire est de haute technologie, elle permet à des grands groupes d'avoir un monopole sur ce segment industriel. La France a un système politique, administratif et industriel très centralisé. Notre balance commerciale a besoin de grands groupes pour assurer nos revenus à l'exportation tels que l'automobile, l'aviation, l'espace, l'agriculture, les TGV etc.

6- Peut-on sortir du nucléaire en France? Certainement oui, l'Allemagne st en train de le faire, et a mis toutes ses forces pour réussir. Ce pays est maintenant exportateur net d'électricité! La France peut faire de même, mais évidemment cela prendra plusieurs décennies. C'est un choix politique et industriel.

7- Une catastrophe nucléaire peut-elle se produire en France? Évidemment oui, bien que cela soit très peu probable. Quand l'accident de Three Miles Island s'est produit, personne ne pensait que cela pouvait se produire, pas plus qu'à Tchernobyl ou au Japon. Comme dans tout accident, il se produit quelque chose d'imprévu: une faute de conception ou une erreur humaine. Par exemple depuis plus de cent ans les trains circulent en France, et on connaît bien tous les risques d'accidents possibles, et pourtant il s'en produit encore, bien que très rarement. Quand les centrales nucléaires ont été construites, on a calculé que la probabilité de la chute d'un gros avion sur une centrales était quasi négligeable. Cela était et, est toujours vrai, sauf qu'en 2001, on a vu que des terroristes pouvaient très bien intentionnellement diriger un avion sur une centrale. A ce jour, aucune centrale n'est capable de résister à un tel choc.

8- La seule question que l'on peut se poser est de savoir si nous acceptons ce risque, avec ses avantages et ses inconvénients décrits plus haut dans ce message.

jeudi 10 mars 2011

Pour une taxation des résidences secondaires?

Il est intéressant de noter que l'on construit chaque année des logements, et pourtant, la situation de l'habitation est toujours difficile. Les logements à l'achat sont très élevés, et les locations sont chères. Par ailleurs, remarque qu'il y a de plus en plus de familles qui disposent de plusieurs habitations: la résidence principale plus des logements secondaires qu'elles n'occupent que ponctuellement. Des étrangers achètent des résidences en France, en particulier à Paris et en Côte d'Azur, et font ainsi grimper les prix de l'immobilier.

Une solution pour à la fois amener des finances à l'état et à décourager l'achat de résidences secondaires, serait de les taxer lourdement. Cela permettrait de les mettre à la location.

Peut être serait-il utile d'étudier cette option.