lundi 7 octobre 2013

Georges Lonchampt

Georges Lonchampt est décédé la semaine dernière, il était un des pionniers de la fusion froide en France. Il avait fait toute sa carrière au CEA de Grenoble, et avait, en particulier mis au point une technique de séparation isotopique du lithium. Plus tard, il développa une méthode nouvelle de séparation chimique de l'uranium 235 qui ne fut pas retenue par le CEA.

En 1989, dès l'annonce de la découverte de la fusion froide, il commença des recherches dans ce domaine. Après l'interdiction d'y travailler, où il s'était converti dans les batteries lithium polymères de Michel Armand, maintenant industrialisé par Bolloré, il se réfugia à l'ENSEEG sur le campus. Il est un des rares à avoir reproduit avec succès, exactement l'expérience de Pons et Fleischmann.

A partir de 1995, j'ai commencé à travailler avec lui, tout d'abord à Grenoble, puis quand il a été obligé de prendre sa retraite, en collaboration: lui à Grenoble dans son garage, et moi à Marseille. Il fabriquait des couches conductrices protoniques, et je faisais la calorimétrie.

J'ai beaucoup apprécié travailler avec lui, un chercheur brillant, et intègre. J'ai appris beaucoup grâce à lui sur l'électrochimie, et la calorimétrie. Il me manquera.

2 commentaires:

  1. Condoléances.
    8(

    One funeral at a time. c'est triste.

    RépondreSupprimer
  2. Paix à son âme..

    Qu'il puisse nous insuffler de bonnes idées d'ou il est maintenant et motiver de nouvelles vocations..

    RépondreSupprimer