mercredi 7 juin 2017

Conférence Asti : 2ème jour


La deuxième journée s’est limitée à une demi-journée suivie d’une après-midi avec la session poster et une visite d’une cave.

Iwamura de Tohoku University du Japon a développé les résultats obtenus avec des nano matériaux. Il s’agit d’une collaboration commencée en octobre 2015 qui se terminera en octobre 2017. Il s’agit d’un projet national où la société Technova est leader du projet. Ils ont étudié l’excès de chaleur avec des nano poudres à base de cuivre et nickel dans un calorimètre à flux massique avec comme fluide de l’huile. L’excès de chaleur est obtenu avec l’hydrogène, mais pas avec le deutérium. La poudre est fabriquée par « melt spinning » à Sendai Motor Company. Les échantillons étaient de 100g environ et ont produit 2.47 MJ d’excès. Cette expérience est en parallèle avec celle de Takahashi présentée mardi.

Klimov de Russie a montré un excellent travail avec des plasmoides. Ils ont obtenu des COP de 2 à 10 avec des excès supérieurs à 3kW ! Sur les électrodes ils ont mesuré ds transmutations montrant formation en particulier de potassium, lithium et zinc. Cette expérience montre une grande avancée des Russes dans ce genre de travaux. Apparemment une collaboration est en cours avec des Allemands pour commercialiser le procédé, bien qu’apparemment ce soit difficile.

Francesco Celani de l’IFNM en Italie a fait un rappel de l’ensemble de ces travaux avec des fils de constantan nickel, cuivre molybdène. Il a observé des excès de chaleur par ajout de fer et de potassium. Il a insisté sur le fait qu’il fallait des conditions hors équilibre. Il a obtenu un COP=2 avec 70Watts de chauffage.

David Nagel de l’université George Washington a montré l’état d’avancement de son laboratoire, où ils ont construit une cellule électrochimique qui est également simulée par le logiciel comsol.

Jacques Dufour à Paris a montré les résultats qu’il a obtenu à 1000°C avec du fer et du sodium. Il pense qu’il a transformé 0.524 g des 1.087g de fer au départ en un nouvel élément qui est un atome avec un proton à l’intérieur du nuage électronique du fer. Ce serait un atome de masse très proche de celle du cobalt

Jean-François Geneste de Airbus Group a développé une nouvelle physique s’appuyant sur les travaux de Curie en 1894 qui disait que pour que quelque chose se produise, il devait y avoir de la dissymétrie. Il montre que pour que cela se passe il faut se mettre dans un espace non Arcimédien.

Mitzler et Hagelstein du MIT ont montré leurs tentatives de produire des rayons-X avec des phonons en les excitants par des transducers piézoélectriques. Bien qu’ils n’aient pas eu des résultats positifs du côté des rayons-X, ils ont observé des anomalies avec une perte de cobalt radioactif placé sur la plaque de fer qui sert de résonnateur.


3 commentaires:

  1. Cher Monsieur Biberian,

    Concernant le constantan de M celani, il y a une coquille dans votre rapport. Le constantan est un alliage de Nickel, Cuivre et Manganèse (Pas Molybdène).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est du Manganèse, ca me rapelle la présentation de Nicolas Armanet citant que pour le Nickel le Mn change la température transitions entre phase alpha et phase beta, comme le fait l'Ag sur le Pd.

      y a t'il un rapport?

      Supprimer
  2. C'est intéressant. Merci Mr Biberian de partager votre passion.

    RépondreSupprimer