lundi 21 décembre 2009

Eurostars et humilité

Les déconvenues d'Eurostar sont là pour nous rappeler que la technologie n'est pas infaillible. L'homme ne contrôle pas tout, et la techniques est faillible comme toute construction humaine. Nous avons pris l'habitude qu'en appuyant sur l'interrupteur la lumière vienne, qu'en tournant la clé de contact, la voiture se mette en marche, mais il existe toujours des cas que l'on avait pas prévu. Les possesseurs d'ordinateurs savent très bien que de temps en temps ce dernier bugue, et il faut tout relancer.

On peut être sûr que les dirigeant d'Eurostar ne souhaitaient pas une panne, surtout en ce moment. La technique a ses raisons que la raison n'a pas. Et on peut être sûr que ces derniers font leur maximum pour régler le problème. Cà ne sert à rien de leur jeter la pierre, ils font ce qu'ils peuvent. Le seul tord qu'ils ont eu, et qu'ils ont peut être encore, c'est de ne pas dire "on ne sait pas ce qui se passe".

Les politiciens croient quelques fois que l'on peut obliger d'autres à faire ce que l'on souhaite. La science et la technique ne se commandent pas. Les trains repartiront quand on aura compris le problème, pas par une injonction de qui que ce soit.

Vouloir politiquement limiter le réchauffement climatique à 2°C avant la fin du siècle est une belle rhétorique, mais la terre fera ce qu'elle voudra, en dépit de nos souhaits les plus forts.

Nous voulons tous des voitures électriques peu chères, et avec une grande autonomie, malheureusement, la technique n'est pas là. Nous n'avons pas les bonnes batteries pour cela.

L'homme propose, la science et la technique disposent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire