mardi 17 novembre 2009

Le pessimisme des français

Il est paradoxal de noter que les français sont pessimistes, alors que nous sommes extrêmement bien assistés par l'état. Dans l'autre extrême on trouve que les américains mal aidés par leur pays sont toujours positifs et ne parlent même pas de crise entre eux!

la réponse à ce paradoxe vient peut être du fait que le français attend que la solution vienne d'en haut, alors que l'américain sait qu'il ne peut compter que sur lui-même. Finalement, c'est celui qui peut compter sur lui qui est plus optimiste que celui qui attend une solution dont il n'a pas idée si elle va se produire. On est pessimiste et inquiet si on n'a pas de pouvoir sur son propre avenir.

dimanche 15 novembre 2009

De la fessée à la guerre

Une proposition de loi souhaite interdire la "fessée". Il est intéressant de voir à quel point de nombreuses personnes sont favorables à cette méthode d'éducation des enfants. On peut se demander quel exemple nous leur donnons. En pratique le message qu'ils reçoivent est que la force a raison.

Nous vivons dans un monde de violence et par notre éducation, nous poursuivons cette façon d'agir. De la fessée à la guerre il n'y a malheureusement qu'un pas que nous franchissons ensuite de manière naturelle, puisque c'est ainsi que nous avons été éduqué.

"La raison du plus fort est toujours la meilleure" comme disait de la Fontaine.

lundi 9 novembre 2009

Commerce-bombe-immigration

Depuis un demi-siècle, le développement des nouvelles technologies change complètement les relations entre les nations. Ceci concerne aussi bien le commerce que la possession de la bombe ou l'immigration.

Nous sommes passés d'une économie du matériel à celle de l'immatériel. Ce qui a de plus en plus de valeur de nos jours ne pèse plus rien. Un disque d'ordinateur plein ne pèse pas plus lourd que ce même disque vide. Les douanes ne peuvent plus mesurer ce qui traverse les frontières. Un logiciel qui coûte une fortune passe sans problème par l'internet. Nous nous orientons à brève échéance vers un monde sans barrière douanière. le processus est déjà en cours, et est irréversible simplement à cause de cette immatérialité des échanges.

Pendant seconde guerre mondiale, les États-Unis ont réussi en quatre ans à mettre au point et à fabriquer les premières bombes atomiques. A cette époque il n'y avait pas d'ordinateur pour faire les calculs, toutes les connaissance de base n'étaient pas connues, il avait fallu tout découvrir, tout inventer. De nos jours la technologie est telle que n'importe qu'elle nation avec un minimum de moyens peut fabriquer la bombe. Les cinq grands puissances ont essayé un temps d'en garder le monopole, mais sans succès, et d'autres nations ont petit à petit développé leur propres armes. Si on veut mettre fin à cette escalade, il est absolument nécessaire que les pays possédant l'arme nucléaire décident de l'abandonner. C'est d'ailleurs principalement cette initiative qui a valu au président Obama le prix Nobel de la paix.

La technologie a fait évoluer dramatiquement les moyens de transport. On peut maintenant aller n'importe où sur la terre en moins d'une journée. Le monde d'aujourd'hui a la dimension d'un département tel qu'il a été défini à la révolution française où on pouvait aller de n'importe quel lieu du département vers sa préfecture en moins de 24 heures avec les moyens de l'époque. On ne peut donc plus empêcher l'immigration venant des pays sous développés et surpeuplés vers nos pays riches et relativement moins peuplés. La pression démographique devient de plus en plus forte, et il n'y a pas d'autre solution que de faire en sorte que ces pays se développent.

Le monde de demain est façonné par la technologie, et le retour en arrière est impossible. Les frontières vont tomber quoique l'on décide. Nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter.

jeudi 5 novembre 2009

Les avantages collatéraux de la grippe AH1N1

Enfin les toilettes de la Faculté ont du savon et du papier. Cela faisait de nombreuses années que nous n'osions pas indiquer à nos visiteurs étrangers la direction des toilettes vu leur état de délabrement. Maintenant grâce à cette campagne tous les lieux publics en France ont des toilettes un peu plus respectables.

mercredi 4 novembre 2009

Peut on être tous riches?

On peut se poser cette question: "peut on être tous riches?".

Les exemples existent de pays qui sont riches, et dont les habitants n'ont pas besoin de travailler pour vivre. C'est le cas de certains pays producteurs de pétrole qui doivent faire appel à une main d'œuvre étrangère mal payée. C'est aussi déjà le cas dans nos pays développés où la protection sociale fait que de nombreux métiers pénibles et mal payés sont remplis par des étrangers légaux ou illégaux.

Que se passerait il si tous les habitants de la terre étaient riches? Personne ne voudrait travailler. A moins de faire venir des martiens pour accomplir les tâches que personne ne voudra accomplir il faudra trouver une solution. Soit nous trouverons des méthodes nouvelles de production, soit nous aurons atteint un niveau de conscience collective tel que malgré notre richesse et notre manque de besoin de travailler, nous continuerons à accomplir les tâches nécessaires à la vie de la société, un peu à l'image des retraités qui se lancent dans le bénévolat.

mardi 3 novembre 2009

Intégration/normalisation

Le débat sur l'identité nationale a commencé.
Une des raisons de cette initiative est celle de l'intégration des nouveaux arrivants en France. Le terme d'intégration s'applique bien à ces personnes. Par contre il existe de nombreux français, nés en France et de nationalité Française que l'on essaie d'intégrer. Dans ce cas précis, il ne s'agit plus d'intégration, mais de normalisation.

Comme disait Georges Brassens:
"les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux"

Archive du blog