lundi 9 novembre 2009

Commerce-bombe-immigration

Depuis un demi-siècle, le développement des nouvelles technologies change complètement les relations entre les nations. Ceci concerne aussi bien le commerce que la possession de la bombe ou l'immigration.

Nous sommes passés d'une économie du matériel à celle de l'immatériel. Ce qui a de plus en plus de valeur de nos jours ne pèse plus rien. Un disque d'ordinateur plein ne pèse pas plus lourd que ce même disque vide. Les douanes ne peuvent plus mesurer ce qui traverse les frontières. Un logiciel qui coûte une fortune passe sans problème par l'internet. Nous nous orientons à brève échéance vers un monde sans barrière douanière. le processus est déjà en cours, et est irréversible simplement à cause de cette immatérialité des échanges.

Pendant seconde guerre mondiale, les États-Unis ont réussi en quatre ans à mettre au point et à fabriquer les premières bombes atomiques. A cette époque il n'y avait pas d'ordinateur pour faire les calculs, toutes les connaissance de base n'étaient pas connues, il avait fallu tout découvrir, tout inventer. De nos jours la technologie est telle que n'importe qu'elle nation avec un minimum de moyens peut fabriquer la bombe. Les cinq grands puissances ont essayé un temps d'en garder le monopole, mais sans succès, et d'autres nations ont petit à petit développé leur propres armes. Si on veut mettre fin à cette escalade, il est absolument nécessaire que les pays possédant l'arme nucléaire décident de l'abandonner. C'est d'ailleurs principalement cette initiative qui a valu au président Obama le prix Nobel de la paix.

La technologie a fait évoluer dramatiquement les moyens de transport. On peut maintenant aller n'importe où sur la terre en moins d'une journée. Le monde d'aujourd'hui a la dimension d'un département tel qu'il a été défini à la révolution française où on pouvait aller de n'importe quel lieu du département vers sa préfecture en moins de 24 heures avec les moyens de l'époque. On ne peut donc plus empêcher l'immigration venant des pays sous développés et surpeuplés vers nos pays riches et relativement moins peuplés. La pression démographique devient de plus en plus forte, et il n'y a pas d'autre solution que de faire en sorte que ces pays se développent.

Le monde de demain est façonné par la technologie, et le retour en arrière est impossible. Les frontières vont tomber quoique l'on décide. Nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Archives du blog