mardi 4 décembre 2012

Un livre sur la fusion froide

Je viens de publier le premier livre en français sur la fusion froide aux éditions Trédaniel:

 "La fusion dans tous ses états: fusion froide, ITER, alchimie, transmutations biologiques"

La préface a été écrite par Stanley Pons, co-découvreur de la fusion froide avec Martin Fleischmann.

Cet ouvrage s'adresse à tous les publics, sans connaissance scientifique particulière. Il raconte l'histoire de la fusion froide telle que je l'ai vécue et je la vis encore. Au cours de cette trajectoire, j'ai pu réfléchir sur des sujets annexes comme le réacteur controversé ITER, et mettre en évidence les faiblesses de ce projet. Je me suis intéressé à l'alchimie, en faisant moi-même des expériences avec un alchimiste, et en analysant des pièces en argent alchimique. Ce livre relate également l'histoire des transmutations biologiques et les expériences que j'ai effectuées.

Lien pour se procurer le livre (18 euros)

http://www.editions-tredaniel.com/la-fusion-dans-tous-ses-etats-p-5204.html

dimanche 14 octobre 2012

Un film sur la fusion froide en français

Le cinéaste Jean-Yves Bilien vient de produire un film au format DVD sur la fusion froide et les transmutations biologiques.

La bande annonce et l'achat du film sont accessibles à l'adresse:

www.filmsdocumentaires.com/portail/fusion_froide.html

jeudi 13 septembre 2012

Où sont nés nos députés?

La chambre des députés est supposée être représentative de la population française, c'est pour cela qu'elle est divisée en circonscriptions de dimensions à peu près égales du point de vue du nombre d'habitants. On a déjà beaucoup critiqué le manque de parité en ce qui concerne le nombre d'hommes et de femmes députés, et le fait que les minorités ne sont pas bien représentées. Un autre critère important est celui du parachutage de certaines personnes dans des circonscriptions avec lesquelles elles n'ont aucun rapport. Étant  donné qu'il est difficile de savoir qui est parachuté ou qui ne l'est pas, une façon d'analyser cette situation est de regarder les lieux de naissance des députés.

L'analyse qui suit est faite en comptabilisant les départements de naissance des députés des législatures 2007-2012, et 2012-2017. Après avoir fait une moyenne entre le nombre des députés et l'ensemble de la population française, on compare les départements les uns avec les autres. La moyenne étant de un.

Dans la législature 2007-2012 les départements de naissance  ayant un score supérieur à 1,5 sont:

Gard :                          6  députés, score 3,72
Paris  :                       51 députés, score 2,69
Corse-du-sud:             3  députés score 2,52
Territoire-de-Belfort:  3 députés, score 2,52
Meuse :                       4 députés, score 2,48
Hauts-de-Seine:         27 députés, score 2,04
Allier:                          5 députés, score 1,73
Charentes:                   5 députés, score 1,68
Hautes-Alpes              2 députés, score 1,68
Loire:                        10 députés, score 1,57
Mayenne:                    4 députés, score 1,52
Saône-et-Loire            7 députés, score 1,50

Dans la législature 2012-2017 les départements de naissance  ayant un score supérieur à 1,5 sont:

Oise:                             8 députés, score 3,60
Territoire de Belfort:     4 députés, score 3,22
Corse-du-Sud:               3 députés, score 2,41
Meuse:                           4 députés, score 2,37
Hauts-de-Seine            32 députés, score 2,31
Aude:                             5 députés, score 1,88
Gers                                3 députés, score 1,78
Paris:                            34 députés, score1,72
Ardennes:                       4 députés, score 1,61
Manche:                         7 députés, score 1,58
Morbihan:                    10 députés, score 1,56
Deux-Sèvres:                 5 députés, score 1,52
Haute-Vienne:                5 députés, score 1,52
Loire:                            10 députés, score 1,50
Ariège:                            2 députés, score 1,50

Les statistiques sur les départements ayant peu de députés, ne sont pas significatives, car un député de plus ou de moins change énormément le score. Par contre, on constate l'excellent score des Hauts-de-Seine et de Paris.

La région Parisienne dans son ensemble, et le détail par département donnent :

Dans la législature 2007-2012:

Région Parisienne: 110 députés, score 1,2

Paris:                        51 députés, score 2,7
Hauts-de-Seine:        27 députés, score 1,9
Oise:                           5 députés, score 0,7
Val-de-Marne:             7 députés, score 0,6
Essonne:                    5 députés, score 0,5
Seine-Saint-Denis:      6 députés, score 0,5
Seine-et-Marne:          5 députés, score 0,5
Val-d'Oise :                 4 députés, score 0,4
Yvelines:                    2 députés, score' 0,2

Dans la législature 2012-2017:

Région Parisienne: 104 députés, score 1,1

Hauts-de-Seine:        32 députés, score 2,2
Paris:                         34 députés, score 1,7
Oise:                           8 députés, score1,1
Val-de-Marne:          11 députés, score1,0
Essonne:                    5 députés, score 0,5
Yvelines:                    5 députés, score 0,4
Seine-Saint-Denis:      4 députés, score 0,3
Val-d'Oise :                 3 députés, score 0,3
Seine-et-Marne:          2 députés, score 0,2

Un cas intéressant est celui de la ville de Neuilly qui en quelque sorte bat des records avec :

Législature 2007-2012:

Neuilly: 7 députés, score 13,7

Législature 2012-2017:

Neuilly : 10 députés, score 18,8

Conclusion de cette analyse
Il apparaît nettement que tous les départements ne donnent pas à la France des députés de manière égale. Certains sont plus égaux que d'autre. En particulier, Les Hauts-de-Seine et Paris sont en haut du tableau pour les deux législatures. En ce qui concerne les départements de la Région Parisienne, on s'aperçoit que les départements autres que Paris et les Hauts-de-Seine, sont largement en dessous de la moyenne. Le cas de Neuilly est encore plus flagrant, avec le score le plus élevé de tous. Il est intéressant de noter qu'il y a plus de députés nés dans cette ville dans la nouvelle législature (10) que dans la précédente (7), alors que la majorité est passée de droite à gauche. 

























































mardi 28 août 2012

La voiture à air comprimé

Depuis plus de dix ans, j'entendais parler de la voiture à air comprimé de Guy Nègre. Finalement aujourd'hui, je l'ai rencontré dans son usine près de Nice, j'ai même pu faire un petit parcours dans un de ses modèles.
Ma première impression sur Guy Nègre a été très bonne. C'est un homme sympathique, agréable à écouter. Il est extrêmement compétent, et déborde d'idées plus intéressantes les unes que les autres. Sa voiture à air comprimé est certainement une alternative à la voiture électrique. Elle a des performances similaires, avec un gros avantage, sa simplicité de construction, et son coût de fabrication beaucoup plus faible. Un des inconvénients de la voiture électrique est le coût et le poids des batteries. Cela ne se retrouve pas avec la voiture à air comprimé, le réservoir d'air comprimé est en carbone, il est léger et ne coûte pas cher.
Le problème auquel fait face Guy Nègre est la difficulté à trouver des financements, car rien n'est prévu pour des alternatives à la voiture à combustion interne et à la voiture électrique.
Je souhaite à Guy Nègre et à son équipe le succès qu'ils méritent. La fabrication par Tata en Inde du premier modèle de série devrait faire sortir son projet au premier plan des alternatives possibles.

jeudi 16 août 2012

Conférence sur la Fusion Froide à Daejeon en Corée du Sud

La 17ème Conférence Internationale sur la Fusion Froide vient de se terminer à Daejeon en Corée du Sud. Les 152 participants venaient de 19 pays, dont deux seulement de France. Au cours de la réunion, il y eût des exposés à la fois expérimentaux et théoriques. Une démonstration publique a été faite par Francesco Celani de l'ENEA en Italie. Il a montré son nouveau réacteur utilisant un fil d'alliage de nickel et de cuivre en atmosphère d'hydrogène. La puissance électrique envoyée était de 48 Watts, et l' excès de chaleur a atteint jusqu'à 18 Watts pendant trois jours.

Les participants étaient aussi bien des chercheurs venant d'universités et de centres de recherches officiels que des industriels et des petites entreprises. En particulier, il y a eu deux présentations de la part de la société Japonaise Toyota et une de Mitsubishi Heavy Industries. Ces deux organisations travaillent dans le but à la fois de produire de l'énergie, mais aussi de rechercher les transmutations qui se produisent au cours de la diffusion du deutérium dans le palladium.  Le laboratoire Naval Reseach Laboratory de Washington a également présenté ses résultats positifs confirmant après quatre années de recherche que la Fusion Froide était réelle.

La société National Instruments spécialisée dans l'acquisition de mesures était présente. C'est elle qui avait informatisé l'expérience de Francesco Celani. Cette société avait organisé la semaine précédente une conférence avec ses clients montrant l'expérience de Celani. Il y avait 3 700 participants.

La prochaine conférence aura lieu en juillet 2013 à l'Université du Missouri aux États-Unis. Cette université a un groupe important dirigé par Robert Duncan dans ce domaine. Il y a quatre ans, la chaîne de télévision américaine CBS avait fait un reportage pour l'émission "60 minutes" sur la fusion froide. Ils avaient demandé à Robert Duncan qui à cette époque ne s'intéressait pas à la Fusion Froide de faire une enquête sur le sujet. Il avait visité plusieurs laboratoires aux États-Unis, mais aussi en Israël, et il avait été convaincu de la réalité du phénomène. Il est maintenant totalement impliqué, et c'est lui qui organisera la prochaine conférence.

Andrea Rossi n'est pas venu à la conférence, mais nous avons eu un exposé de la société grecque Defkalion qui s'installe maintenant au Canada à Vancouver où ils ont le soutien d'une agence gouvernementale.

Cordialement
Jean-Paul Biberian

dimanche 5 août 2012

Mort de Martin Fleischmann

Martin Fleischmann, co-découvreur de la Fusion Froide avec Stanley Pons est mort ce 3 août dans sa maison à Tisbury en Grande-Bretagne à l'âge de 85 ans. Il souffrait de la maladie de Parkinson, de diabète et de problèmes cardiaques.

Martin Fleischmann était un des plus grands électrochimistes de notre époque. Il était membre de la Royal Society. A l'âge de 40 ans, il a été nommé Président du Département d'Electrochimie de l'Université de Southampton. En 1979, il a reçu la médaille d'Electrochimie et de Thermodynamique de la Société Royale de Chimie. De 1970 à 1972, il fut président de la Société Internationale d'Electrochimie. En 1985, il reçut la médaille de Palladium de la Société de Chimie Américaine.

Le 23 mars 1989, avec Stanley Pons, ils annoncèrent la découverte d'un moyen économique de faire une réaction nucléaire contrôlée dans un tube à essais. Cette découverte a complètement bouleversé sa vie. La communauté scientifique en quasi-totalité a rejeté sa découverte, et il est tombé en disgrâce.

J'ai eu la chance de le rencontrer à chaque réunion ou conférence sur la fusion froide. En 2004, je l'ai accueilli à la 11e conférence sur la fusion froide qui se déroulait à Marseille. Sa dernière apparition publique fut à Rome en octobre 2009. Il était déjà très affaibli.

Nous perdons une personnalité scientifique de premier plan qui a énormément apporté à la science. Je regrette qu'il n'ait pas pu assister au renouveau de la fusion froide qui est entrain de se dérouler.

Jean-Paul Biberian

samedi 21 juillet 2012

Les jeunes d'aujourd'hui


Les jeunes d'aujourd'hui aiment le luxe, méprisent l'autorité et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu'un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d'engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans

Socrate

lundi 2 juillet 2012

Faire la queue à la poste

Faire la queue à la poste est devenu un casse-tête.

Il y a quelques décennies, entrer dans un bureau de poste était une sorte de loterie, chacun se demandait vers quel guichet se diriger, car chacun d'entre eux avait sa queue devant l'hygiaphone protégeant le préposé. Avec un peu de malchance on se retrouvait derrière un usager qui passait un temps infini à régler son problème, alors que les autres files avançaient.

Voici quelques années, la Poste fit un progrès important en supprimant les files individuelles et les remplaçant par la queue unique qui desservait tous les guichets. Aller chercher sa lettre recommandée dans son bureau de poste ou dans un autre devenait d'un confort extraordinaire. Plus de stress en entrant. C'était presque un plaisir d'y aller.

Malheureusement, récemment, la Poste a modifié ce système simple, et a établi des guichets spécialisés. Dans certains bureaux, il y a des tickets, dans d'autres non, dans certains cas il y a une seule file, dans d'autres plusieurs. La confusion est totale, et le stress est de retour. En voulant donner un aspect convivial aux bureaux de poste, le client entre dans un univers inconnu. A moins d'être un habitué du même bureau, ou aimer aller d'un guichet à l'autre, la situation devient inacceptable pour le quidam moyen qui ne va dans un bureau de poste que lorsqu'il ne peut pas faire autrement.

Monsieur ou Madame La Poste, s'il vous plaît revenez à la queue unique!

mardi 17 avril 2012

La Fusion Froide à Sienne en Italie

La semaine dernière a eu lieu un "workshop" sur la fusion froide à Sienne en Italie, 49 chercheurs étaient présents, venus d'Italie, de France, de Suisse, de Grande-Bretagne, de Russie, du Japon et des Etats-Unis. Il y fut présenté des résultats théoriques et expérimentaux.

Ce qui m'a le plus frappé est le développement par Peter Hagelstein, professeur au MIT, d'une théorie complète expliquant les observations expérimentales. Sa théorie permet de comprendre à la fois les expériences entre palladium et deutérium, mais aussi entre nickel et hydrogène. Par ailleurs son modèle donne des indications précises sur les expériences à réaliser afin de les améliorer.

Côté expérimental, les travaux antérieurs du professeur Piantelli de Bologne ont été présentés. De manière indéniable, des excès de chaleur ont été observés. En particulier un réacteur a fonctionné pendant 8 mois en produisant 60 Watts sans aucun apport extérieur.

Cette réunion a donc été très riche, et préfigure la prochaine conférence internationale qui se tiendra en Corée en août prochain.

samedi 7 janvier 2012

La résidence des députés

En France, les députés sont fréquemment parachutés dans un département ou un autre sans avoir aucune attache particulière pour ce lieu. Cela choque souvent au niveau des appareils politiques locaux. La raison avancée pour justifier cela est que les députés sont les députés de la république, et non pas d'un lieu. Cela est très juste, mais avec cette façon de fonctionner, on peut imaginer que tous les députés de la république soient originaires de la même ville de France. Les députés ne seraient donc plus représentatifs de l'ensemble de la population du pays, mais seulement d'un microcosme.

Il est donc important que la loi oblige les députés à habiter réellement leur lieu d'où ils sont élus.

vendredi 6 janvier 2012

La force de frappe nucléaire, la grande absente des élections présidentielles

Y-a-t-il un consensus français sur la force de frappe nucléaire française? Aucun des candidats de droite ou de gauche ou d'ailleurs n'en parle. Pourtant ce sujet mérite réflexion. L'arme atomique coûte à la France environ 6 milliards d'euros par an, argent dont nous avons grandement besoin.

La bombe atomique française a été développée à l'époque de la guerre froide, où un ennemi était clairement établi. Depuis, la donne a beaucoup changé, et les dangers potentiels de la France ont largement évolué. Nous vivons en Europe dans un environnement pacifique, et la dernière guerre qui s'y est déroulée est celle de l'ex-Yougoslavie, qui n'aurait pas pu être réglée par l'arme suprême. Quels sont donc nos ennemis potentiels actuels? On peut certainement penser à la Corée du Nord et à l'Iran, mais je ne vois vraiment pas pourquoi ces deux pays viendraient nous envahir. Ils en seraient d'ailleurs totalement incapables. Ce qui fait peur en ce moment aux différents gouvernements de tous les pays, est le terrorisme. mais on ne peut pas régler ce genre de guerre avec une bombe atomique.

Alors, pourquoi la France ne serait pas le premier pays à abandonner l'arme nucléaire. Cela donnerait un exemple à suivre aux autres pays nucléarisés, et seraient un argument pour éviter que de nouveaux pays développent la bombe atomique.

Archive du blog