mardi 6 août 2013

Sur Science Positive: 'L'énergie nucléaire et la fusion froide"

Bonsoir,

J'ai publié un article : 'L'énergie nucléaire et la fusion froide" sur le blog de "Science Positive"

2 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord, la fusion froide a plus de chance de succès que ITER et les 16 milliards d'€ perdus donneraient de bien meilleurs résultats si mis dans des très nombreux projets variés cherchant à résoudre les mystères étranges non résolus actuels, controversés, dont les nombreuses versions de fusion froide, foudre en boule, effet sourcier, particules noires, etc...
    Le nucléaire suppose que les humains soient infaillibles, et comme nous ne pouvons pas être infaillibles, tôt ou tard nous aurons inévitablement un accident catastrophique évacuant toute une région de France pour des siècles du jour au lendemain, inhabitable, incultivable, avec des morts jamais chiffrables à long terme, perdus dans toutes sortes de maladies en plus, comme c'est le cas au Japon !!
    Il est possible de se chauffer avec la chaleur du soleil conservée de l'été pour l'hiver en géothermie à recharge solaire simple, comme fonctionnelle à www.dlsc.ca depuis 2007 et ainsi supprimer tout le nucléaire (40%) et le pétrole gaz et C02 servant à se chauffer, solution gratuite perpétuelle sans pollution, ne chauffant pas la planète !!

    Les interactions entre aimants sont bien comprises, et donc ont très peu de chance de mouvements perpétuels, pas plus que pour des engins mécaniques variés.
    Mais il reste à rechercher si des champs inconnus n'existent pas avec des effets biologiques ou autres, (comme certains prétendent les appelant parfois magnétisme ) à caractériser et éclaircir. Le champ de Higgs quantique qui donne la masse, calqué sur la supraconductivité, nous baigne tous et pourrait avoir d'autres propriétés à faible énergie.

    RépondreSupprimer
  2. A la fin du XIXe siècle les savants de l'époque pensaient qu'ils avaient presque tout compris de la science. On sait ce qu'il advint avec la découverte de la relativité et de la mécanique quantique. Aujourd'hui, leurs successeurs font la même erreur. Nul ne sait ce qui va être découvert dans les années, les siècles et les millénaires qui vont suivre.

    RépondreSupprimer