jeudi 26 février 2015

Lockheed Martin la grande société aéronautique et spatiale américaine développe la fusion froide

La Société Lockheed Martin vient d'annoncer un plan sur 10 ans pour développer la fusion froide:

http://www.zmescience.com/ecology/renewable-energy-ecology/lockheed-martin-cold-fusion-21102014/

5 commentaires:

  1. Il s`agit d`un projet de fusion "chaude" classique et non pas de fusion froide. Pour preuve, regardez le video.
    D.A.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    En fait, il y a un manque de clarté, car l'article mentionne la fusion froide ainsi que les deux découvreurs, Pons et Fleischmann. Attendons d'en savoir plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cet article est plus précis
      http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/fusion-fusion-nucleaire-lockheed-martin-pense-reussir-bien-avant-iter-55664/

      "Il semblerait que l’œuf de Colomb de Lockheed Martin repose sur les progrès réalisés dans le domaine des aimants supraconducteurs. Il a alors été possible de revisiter une solution pour la fusion contrôlée déjà envisagée dans les années 1950 par le mathématicien Harold Grad du Courant Institute of Mathematical Sciences (Institut Courant de sciences mathématiques), une division de l'université de New York. Ce spécialiste de la magnétohydrodynamique et de la physique des plasmas, qu’il explorait dans le cadre des mathématiques appliquées, avait en effet considéré des configurations géométriques des champs magnétiques dans un plasma, différentes de celles des tokamaks : des courbes planes cuspidales. Elles sont appelées ainsi, car elles admettent un point de rebroussement (techniquement, Grad a étudié des lignes de champs appelées des biconic cusps en anglais). C’est parce que des champs magnétiques de cette forme et suffisamment intenses sont devenus réalisables avec des supraconducteurs modernes que les chercheurs de Lockheed Martin seraient devenus si optimistes."

      sinon j'avais marqué mon scepticisme (hors LENR) sur la fusion chaude quand a flux de neutron capable de détruire les métériaux supraconducteurs alentours.

      ils semble que ce soit un problème résolu, apparemment par des céramiques au lithium ? avez vous des informations crédibles sur le danger pour les structures (aimants SC, électronique, structures mécaniques) et l'efficacité des écrans ?

      Supprimer
  3. Le problème des neutrons est difficile à surmonter au niveau des matériaux. Il existe des réactions de fusion ne produisant pas de neutrons, mais elles demandent plus d'énergie pour se produire.

    Voir par exemple: http://en.wikipedia.org/wiki/Aneutronic_fusion

    J'ai quand même l'impression que Lockheed s'intéresse aussi à la fusion froide, comme de nombreux industriels.

    RépondreSupprimer
  4. Ça fait longtemps que je visite votre site ! bravo pour vos articles

    RépondreSupprimer