dimanche 15 septembre 2019

Vendredi 14 septembre 2019 : ICCF22 5ème jour

La dernière journée a eu lieu ce vendredi, et nous sommes prêts pour aller à ICCF23 en Chine à Xiamen au début 2021.

Dimiter Alexandrov, Lakehead University, Canada, "Cold nuclear fusin in lithium compound alloy"

Dans un bâti à vide équipé d'un spectromètre de masse quadripolaire et d'un détecteur de neutrons (PRM 1703GN) des expériences de décharge plasma avec du deutérium ont été réalisées. Une analyse des spectres de masse montre la présence d'He-3, He-4 et B-11.


S. Dana Seccombe, USA, "Phonon assisted nuclear fusion mode"


Le modèle proposé est celui d'utiliser le caractère ondulatoire des noyaux de deutérium pour expliquer les réactions nucléaires à basse énergie. Son modèle permet d'expliquer la grande majorité des phénomènes associés à la fusion froide.


Mitchell Swartz,  Jet Energy Inc., "Atomic deuterium in active LANR systems produces 327.37Mhz superfine RF maser emission"

Dans une cellule d'électrochimie avec comme cathode un fil extrêmement long de nickel et une cathode en platine, en eau légère, un signal radio HF à 327.37Mhz est mesuré quand il y a dégagement de chaleur. Ce signal n'est pas continu, mais au contraire a une fréquence d'environ une minute. Aucune explication n'a pu être trouvée pour expliquer ce phénomène.


Jacques Ruer, SFSNMC, "Experimental setup to detect hydrinos"

Randall Mills a proposé que de l'énergie se dégage quand un électron passe du niveau fondamental à un niveau inférieur. Ces atomes deviennent beaucoup plus petits et peuvent passer facilement à travers des parois métalliques. jacques Ruer propose une expérience qui permet de mesurer cette baisse de pression de manière précise lorsque ces hydrinos sont formés.


S.X. Zheng, Tsinghua University, Beijing, China, "Temperature dependence of maximum excess power in 3 New experiments (Letts, Parkhomov, & Mizuno)"

Ils ont comparé le logarithme de l'excès de chaleur en fonction de l'inverse de la température absolue de résultats de 3 auteurs différents. D'une part Dennis Letts entre 56 et 85°C, d'autre part Mizuno jusqu'à 382°C, et finalement Parkhomov entre 1167 et 1856°C. Dans les trois cas, la pente est la même indiquant que l'énergie d'activation est la même dans les trois cas.


Mitchell Swartz,  Jet Energy Inc., "Buoyant heat transport can produce uneliable estimates of heat transport"

Dans un calorimètre a débit massique, il faut tenir compte du fait que l'eau chaude monte au-dessus de l'eau froide. Il faut donc que l'eau soit bien mélangée, mais aussi que le calorimètre soit à plat, car en position verticale avec l'eau allant du bas vers le haut, l'eau sera plus chaude à la sortie, à cause de la plus faible densité de l'eau chaude.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog