vendredi 18 mai 2018

Une conférence internationale sur les transmutations biologiques

Ce vendredi 18 mai, a eu lieu l'International Conference on the Application of Microorganisms for the Radioactive Waste Treatment. La réunion a eu lieu à Busan en Corée du Sud. Cette conférence a été organisée par le Professeur GunWoong Bahng. 

Seuls 7 exposés on été donnés, cela est dû au fait qu'au niveau mondial, très peu de personnes travaillent sur ce sujet.

Sanghi Rhee, Président du comité sur la politique de recherche de la République Coréenne a introduit la conférence. Il a fait un rappel de l'évolution de la constitution de la Terre, et le rôle des bactéries dans la formation de l'oxygène dans l'atmosphère. Il a expliqué pourquoi alors que dans le désert du Névada, la radioactivité n'a pas baissé après la première explosion nucléaire, celle-ci a très rapidement disparu à Hiroshima et Nagasaki. Pour lui, il n'y avait pas de bactéries dans le désert, alors qu'au Japon il y a des bactéries. Pour lui, ce sont ces bactéries qui ont supprimé la radioactivité. Il a contacté Takashima au Japon, et une expérience a été réalisée à Fukushima qui a montré une baisse de 70% de la radioactivité en deux semaines.

Oleksander Tashyrev,  de l'Institut Zaboltny de Microbiologie et Virologie de l'Académie des Sciences d'Ukraine a présenté sa méthode utilisant la thermodynamique pour comprendre l'accumulation des métaux dans les bactéries.

Vira Govorukha, de l'Académie Nationale des Sciences d'Ukraine et de l'Institut Zaboltny de Microbiology et Virology a montré comment a été mis en place un procédé pour réaliser le procédé d’accumulation des métaux par les bactéries.

Kyu Jin Yum, de la société Coenbio de Corée a expliqué que sa société produisait des bactéries pour nettoyer des sols contaminés. Récemment, il a fait une expérience sur la suppression du Cs-137 par des bactéries. La radioactivité a baissé de 1% par jour. Les travaux continuent.

Jean-Paul Biberian, j'ai fait un rappel historique des transmutations biologiques, et j'ai présenté les différentes expériences que j'a réalisées depuis 20 ans avec des graines et des bactéries montrant à chaque fois des anomalies de composition.

Hideo Kozima, du Laboratoire de Recherche en Fusion Froide au Japon est un théoricien spécialiste en Fusion Froide. Dans son exposé, il a montré comment son modèle qui suppose l'intervention des neutrons peut expliquer aussi bien la Fusion Froide que les Transmutations Biologiques.

Vladimir Vysotskii, du Département de Radiophysique Théorique de l'Université Shevchenko de  Kiev en Ukraine a rappelé l'ensemble de ses travaux montrant les transmutation de manganèse en fer et aussi du Cs-133 en Ba-134 et Cs-137 en Ba-138.

GunWoong Bahng, du Département d'Ingénierie Mécanique SUNY en Corée a décrit une expérience sur l'utilisation d'un complexe de bactéries pour réduire la radioactivité du Cs-137. Il a aussi mentionné que la société Rosatom en Russie travaillait sur la transformation du Cs-137 en Ba-138.

Cette conférence qui n'a duré qu'une journée au vu du très petit nombre de personnes travaillant sur le sujet a été l'occasion de rencontrer l'ensemble des personnes impliquées. Cela a permis aussi de voir qu’officiellement la Corée travaillait sur ce thème avec des financements gouvernementaux. C'est une très bonne nouvelle!

lundi 23 avril 2018

La NASA et Global Energy Corporation

La NASA et la Société Américaine Global Energy Coporation ont signé un accord pour le développement d'un générateur de 10kW utilisant une méthode mixte combinant une réaction de fusion froide suivie d'une réaction de fission.

Des résultats préliminaires ont montré qu'avec des neutrons générés par de la fusion froide, il était possible de fissionner de l'uranium. Un exposé sera fait à ce sujet début juin au cours de la conférence ICCF21 à Fort Collins au Colorado aux Etats-Unis.

Archives du blog