vendredi 8 juin 2018

Vendredi 7 juin, 5ème journée ICCF21 Fort Collins Colorado

C'est a dernière journée de cette conférence s'est terminée à midi. La prochaine ICCF22 aura lieu en septembre 2019 en Slovénie.

Storms. "29.2 years of living with Cold Fusion". Il a rappelé toutes ses années de recherche qui ont commencé au centre de recherche nucléaire de Los Alamos. Il a raconté que bien qu'il ait dès le début mesuré des neutrons, ce qui est une spécialité de ce laboratoire, son programme a été complètement arrêté. Il a ensuite construit son propre laboratoire chez lui, ce qui lui a permis de travailler en collaborant avec différents chercheurs.

Biberian. "Experiments". J'ai fait un rappel de l'ensemble de mes travaux actuels divisés en deux groupes, ceux ayant une finalité scientifique et une autre à finalité industrielle. J'ai décrit les expériences d'électrolyse avec ICARUS 9 pour étudier les excès de chaleur, mais aussi les transmutations. J'ai également décrit l'expérience avec des microondes qui produisent des transmutations. D'autre part, j'ai donné les derniers résultats que j'ai obtenu avec des poudres Pd-Ni-ZrO2 avec lesquelles dans le nouveau calorimètre de type Seebeck j'ai obtenu un dégagement de chaleur de 5.5 Watts pendant 8 heures. J'ai aussi rappelé mon intérêt pour les conducteurs protoniques et les transmutations biologiques.

Swartz. "Goal of Cold Fusion". Il a rappelé l'ensemble de ses travaux qui sont allés de ses premières expériences d'électrochimie au nanor. Avec sa méthode de mesure par effet Raman, il a montré qu'il pouvait déterminer les matériaux qui vont donner de les chaleur et ce qui ne vont pas le faire.

Mosier-Boss. "Space Application of a Hybrid Fusion Fission reactor". Elle a montré qu'avec sa méthode de co-déposition, elle pouvait créer des neutrons dont l'énergie était suffisante pour fissionner des noyaux d'uranium naturel pour produire du plutonium. Ce serait une piste pour fabriquer des générateurs que l'on pourrait contrôler instantanément en modulant le courant d'électrochimie.

Forsley. "Space Applications". L'espace a besoin de source d'énergies. Pour l'instant les sondes lointaines utilisent des sources au plutonium qui chauffent et dont la chaleur est transformée en électricité par des convertisseurs thermo-électriques. Ils sont limités à 1kW. L'idée est de développer une technologie qui utiliserait comme alternative la Fusion Froide. Suivant les niveaux de chaleur obtenus, ils pourraient aussi servir à la propulsion.

Meulenberg. "Nuclear Waste Remediation with Femto atos and Molecules". En reprenant la théorie des niveaux profonds d'électrons relativistes, il a proposé que dans certains cas, ces pseudos neutrons pourraient interagir avec des noyaux radioactifs et les déstabiliser en activant leur décomposition.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Archives du blog